Quand doit-on considérer un morceau comme étant « fini » ?

La notion de fini en musique, et plus largement en art, est souvent compliquée.
Comment faites-vous pour considérer un morceau « fini »?
Que faites-vous pour ne pas céder à la tentation de continuer à l’améliorer continuellement ?

Je vais faire une réponse humoristique :
Le jeudi soir !
Vu que je me suis imposé de publier un morceau chaque vendredi matin.

Sinon, plus sérieusement, comme tout travail artistique, il est difficile de décider lorsqu’un morceau est terminé.
Alors comment faire ?
Certains décident d’arrêter quand ils ne font qu’ajouter des fioritures qui ne servent plus la base musicale.
D’autres, font écouter le morceau en cours pour avoir des avis sur ce qui manque et/ou est en trop.
Donc, ma réponse personnelle est actuellement jeudi soir, car c’est la manière que j’ai trouvé pour “terminer” enfin des morceaux (structurés et mixés) sans avoir envie d’y revenir.

2 J'aime

Globalement pour moi il faut une deadline. Un morceau peut être modifié à l’infini ou avoir des versions différentes. Personnellement si je ne m’impose pas une date je peux garder un morceau 6 mois et de temps en temps j’irais la modifier. Par contre il faut se laisser du temps sur la deadline histoire de faire des temps de pause auditive, on a tous au moins une fois eu cette impression après la 256ème écoute de trouver le morceau pas terrible et ennuyant ou quelque chose comme ça. Une deadline permet aussi de se concentrer et de “mieux” travailler, optimiser son temps pour avoir un bon ratio temps/qualité du travail, et de ne pas trop divaguer dans les sessions avec en tête “oh ça va j’ai le temps”, et c’est valable dans pas mal de taches du quotidien aussi pour le coup.

1 J'aime

J’aime beaucoup l’idée de la deadline. D’ailleurs, j’ai publié 4 morceaux sur les plateformes et c’est les 4 seuls pour lesquels je m’étais vraiment fixé une deadline.
Ceux pour lesquels j’en ai pas encore mis, ça fait des mois qu’ils trainent dans les tiroirs, que je les modifie de temps en temps en trouvant toujours un truc qui ne va pas… Résultat ça me démotive. Bref, je vais me fixer une dead line !

Je pense qu’il faut vivre avec le fait que la notion de “fini” est très subjective et qu’un morceau ne sera surement jamais parfait, et c’est pas grave. J’ai l’impression que la stratégie de pas mal d’artistes connus est de sortir régulièrement des morceaux en acceptant que régulièrement certains ne plairont pas ou peu.

1 J'aime

Il y a en effet plusieurs stratégies au niveau des artistes reconnues ou qui ont une certaine notoriété :
La plus courante est de sortir un EP, album ou édition spéciale. Une autre est de sortir des morceaux régulièrement, par exemple un par mois, et au bout de 12 morceaux un album, ou pour un DJ un mix par semaine.

Quelle que soit la stratégie, c’est la deadline qui détermine l’état d’un morceau à un moment donné en fonction du thème, de l’actu ou du concept de l’album ou EP en question.

Sortir un album, c’est aussi toute la comm qui va avec, avec la sortie d’un ou 2 morceaux avant (ou un par mois) pour faire monter la sauce, donner l’envie d’en découvrir + et la base de fan et fidèles du projet va s’enrichir.

Pour ma part, je peux retravailler aussi certains morceaux durant des mois, voire des années, le fait de sortir un album m’a contraint a arrêté de les retravailler sans cesse (et à devenir fou :sweat_smile:) et de passer à autre chose aujourd’hui. Ça fait du bien de vivre avec le fait qu’un morceau est sorti sur toutes les plateformes et est ainsi fixé dans le temps, il ne m’appartient plus, les auditeurs se l’approprie comme tel.

«Choisir, c’est renoncer» (André Gide) car si on ne renonce à rien, on ne préfère rien, on ne fait rien. S’engager et choisir, c’est se créer, c’est se libérer, nos choix nous créent et nous libèrent. C’est donc avancer, se soulager du poids de la frustration des projets non abouties et d’avancer vers d’autres objectifs…

3 J'aime

Pour ma part, je pense qu’en musique, un morceau n’est jamais fini!!
Il ne cesse d’évoluer, on peut le modifier, le remixer, version live, acoustique, plus d’instruments, moins d’instruments, bref, j’en passe…
La musique n’est jamais figée, en prenant de la bouteille, ton style évolue, ta maîtrise aussi…
Bref, vous l’aurais compris, pour moi, un morceau n’est jamais fini!
:grin:

1 J'aime