Pourquoi utilise-t-on le 48kHz en audiovisuel ?

En vrai ça dépend, genre pour les projets audiovisuels on est généralement plus sur du 48 000 Hz/16 ou 24 bits PCM pour info ! ^^ (Je sais plus pourquoi d’ailleurs, c’est peut être une histoire de cadence d’image, faudrait que je révise un peu ça )

1 J'aime

Selon le livre de John Watkinson “The Art of Digital Audio”, 2ème édition, page 104, le choix de cette fréquence est un héritage des premières recherches dans le domaine de l’audio numérique. Le stockage d’audio numérique sur un disque dur était peu réaliste, les capacités nécessaires demandées à l’époque entrainant des coûts prohibitifs. A l’époque, on utilisait des magnétoscopes pour le stockage, les échantillons utilisant les niveaux noir et blanc. Si vous prenez le nombre d’échantillons steréo 16 bits que vous pouvez obtenir sur une ligne, et que vous le multipliez par le nombre de lignes enregistrées dans un champ, et le nombre de champs par seconde, vous obtenez le taux d’échantillonnage. Il en ressort que les formats NTSC et PAL (formats vidéo utilisés respectivement aux USA/Japon et Europe) peuvent supporter un taux de 44100 échantillons par seconde. Ce taux a alors été appliqué lors de la définition du compact disc.

Le taux d’échantillonnage pour l’audio “professionnel”, 48KHz, a été choisi parce qu’il correspond à un multiple commun d’un certain nombre de formats, comme 8KHz pour le téléphone. Il en résulte qu’il est relativement difficile d’obtenir une “bonne” conversion de 48KHz en 44.1KHz, et donc de réaliser un CD audio depuis une platine DAT “grand public”. (Certes, il existe des platines grand public qui savent “faire” du 44.1KHz, mais à l’origine seuls les modèles professionnels savaient gérer le sous échantillonnage.)

La différence entre le 44.1KHz et le 48KHz est très peu audible, la faible augmentation de la réponse en fréquence étant au delà du spectre de l’oreille humaine. Certains sons inaudibles à 44.1KHz peuvent se transformer en “battements” audibles à 48Khz, mais l’impact est négligeable, et l’augmentation en qualité entre 44.1 et 48 reste marginale.

source: Lagravuredecd

Perso, je pensais que le 48kHz était pratique en audio-visuel car c’était un multiple des 24 images/s, mais j’arrive pas à retrouver l’info. Ça a l’air plus général que ça.

1 J'aime

Ah mais oui, bien vu, c’est surtout une histoire de standardisation (encore une fois!) par rapport à ce que dit John Watkinson!

Bon,le PAL/SECAM/NTSC tendent à disparaitre tout de même comme formats TV !
Le 24i/seconde est utilisé plus au ciné et pour la TV/streams ça monte à plus 30 voir 60 avec les nouvelles bécannes style Blackmagic ou autres reflex.

1 J'aime

En vidéo, on est en 25 images/seconde en Europe pour se caler sur la fréquence du courant électrique (50 Hz)
Le 30 et 60 images/seconde est une norme US et Japon qui sont en 60 Hz.
Mais ces conventions géographiques n’ont plus vraiment d’importance puisque les logiciels et lecteurs transcodent automatiquement tous les formats à la volée

1 J'aime